Anthologie (quatrième partie)

jeudi 15 mars 2012
popularité : 8%

MOUVEMENTS DE LESBIENNES EN FRANCE 1970-2000

4ème partie : 1991-2000

1989 : c’est la fin des régimes de socialisme d’État en Europe de l’Est, puis bientôt celle de l’URSS... Un "nouvel ordre mondial" ? C’est d’abord celui de la guerre, celui des nationalismes... Guerre du Golfe (1991), éclatement de la Yougoslavie, guerre en Croatie, en Bosnie (1992). Avec son cortège de crimes, le "nettoyage ethnique" et le viol organisé. La lutte "contre la guerre", les débats sur le pacifisme, la dénonciation du viol crime de guerre et crime contre l’humanité, les analyses critiques du nationalisme, le lien entre la violence sexiste et les autres violences, mobilisent féministes et lesbiennes bien davantage que dans les périodes antérieures article Texte D1a article Texte D1b . [1]

La mondialisation et les restructurations néo-libérales du capitalisme se déploient sans guère d’entraves, mais suscitent des résistances. Retour de la "lutte des classes" ? Renouveau en tout cas des préoccupations sur le travail, la précarité, la pauvreté, les inégalités sociales, comme en témoigne le mouvement social de novembre décembre 1995 (mouvement et grève contre le plan Juppé sur la sécurité sociale), précédé par une importante manifestation pour les droits des femmes. Des petits groupes de lesbiennes, révolutionnaires, radicales, libertaires (gouines noires : noires veut dire ici anarchistes –jeu de mot avec les gouines rouges de 1970) se rendent visible dans ces mouvements article Texte D2 article Texte D3 article Texte D4 .

Autre enjeu, l’extrême droite (le Front national) qui ne cesse de se développer, du moins jusqu’à sa crise à la fin des années 90. L’action, l’analyse, féministes et lesbiennes, s’amplifient avec des actions contre les commandos anti-avortement, la mobilisation dans les régions les plus touchées par la montée du FN (le midi de la France par exemple, article Texte D5 , l’analyse de l’anti-homosexualité de l’extrême droite article Texte D6 , la publication du magazine Prochoix article Texte D6b . [2].

A la fin des années 1990, la question des droits, de l’égalité femmes/hommes, homos/hétéros, des discriminations, vient sur le devant de la scène, avec les projets de reconnaissance du couple homosexuel, la loi du le PACS (Pacte civil de solidarité) est promulguée en 1999, précédé de diverses propositions (Contrat d’union civile...) article Texte D7 . On a ainsi un travail d’élaboration sur les droits des lesbiennes, en interaction avec la lutte pour droits des femmes article Texte D8 autre référence à citer, DIE le "manifeste Lesbien" (1999) article Texte D8b . Les lesbiennes réussissent à conquérir davantage de place dans le Collectif national pour les droits des femmes qui réunit associations, partis, syndicats [u]. Le combat contre l’homophobie doit inclure aussi la lesbophobie [3]... Faut il se battre pour des droits spécifiques (en général les lesbiennes sont hostiles à cette perspective) ou des droits universels, pour toutes et tous ? Assiste-t-on à la conquête de nouveaux droits (reconnaissance du couple homosexuel et lesbien), à l’affirmation de perspectives nouvelles et positives (parentalité gaie et lesbienne...) ou est on face au danger de nouvelles normes (le couple) et d’institutionnalisation ? Le lesbianisme est il toujours politique ou une simple question "d’orientation sexuelle" ? article Texte D9a article Texte D9 . Entre gays et lesbiennes, la lutte commune est-elle possible, sous l’apparent consensus des grandes marches de la "Gay pride" ? article Texte D10 . Certains mouvements politiques, notamment chez les libertaires, découvrent ou redécouvrent une problématique "antisexiste" : mais ne présente t elle pas de nombreuses limites, certaines mettant sur le même plan l’oppression des hommes et des femmes par le système de genre article Texte D11  ? [4]

Études et recherches féministes et gaies obtiennent davantage de reconnaissance institutionnelle. Qu’en est il des lesbiennes ? Avec l’écho du Mouvement "queer", des problématiques "transgenre" ou "bisexuelles" c’est de nouveaux questionnements, autour des sexualités, des représentations, des catégories et des identités. Le groupe Zoo anime un séminaire queer depuis 1999 et des études dans cette perspective apparaissent (M. H. Boursier) contestées par d’autres (N. Mathieu article Texte D12 Louise Turcotte article Texte D12b ) .

Ces années connaissent une multiplication des groupes de lesbiennes : "un vaste tissu associatif" s’est créé, on assiste à "une explosion culturelle lesbienne" (B. Boucheron [5]) ; de nombreux groupes et lieux se constituent dans tous le pays, animés parfois par de nouvelles "générations" de féministes et de lesbiennes (le journal Marie Pas Claire à Paris, La Menstrueuse et Et ta sœur ? à Lyon…). On trouvera à titre d’exemple la présentation du Bagdam Caffée à Toulouse article Texte D13 . Dans le domaine du cinéma et de la vidéo, le festival « Quand les lesbiennes se font du cinéma » porté par l’association Cineffable devient un carrefour, et le lieu de débat sur les représentations du lesbianisme article Texte D14 . Un colloque des cultures lesbiennes a lieu à Toulouse chaque année (2000 et 2001). Une Coordination lesbienne nationale est formée en 1997 article Texte D15 , et chaque année la fête de la Fierté lesbienne est une occasion de rassemblement. Des femmes séropositives s’organisent dans divers groupes, dont la commission femmes d’Act Up article Textes D16 .

La lutte pour les droits des immigré(e)s, des étranger(e)s est un thème central de ces années 90. Les lois Pasqua, la modification du code de la nationalité, les remises en cause du droit d’asile, suscitent un mouvement de révolte avec l’organisation des "sans-papiers", incluant les femmes "sans-papières", et les homos et lesbiennes sans papiers article Texte D17 , des réfugiées politiques ou migrantes lesbiennes -texte de Malika article Texte D18 et interview de Fatima article Texte D19 , ainsi que le militantisme lesbien et gai dans Amnesty international pour faire reconnaître les droits homos et lesbiens comme des droits humains fondamentaux et les intégrer dans les préoccupations de défense des libertés et de solidarité internationale.

Le débats sur l’articulation des luttes lesbiennes et des autres luttes, sur les articulations entre les diverses oppressions (de sexes, de classes, raciste etc.) est un thème central. Il se manifeste notamment dans la réflexion critique sur le racisme (et/ou l’ethnocentrisme) et la reproduction d’oppressions à l’intérieur du milieu (ou du mouvement) lesbien (grosseur, âge, handicap, situation économique et sociale etc.). Des lesbiennes d’origine maghrébine, africaine, antillaise etc. en France prennent la parole pour dénoncer ces oppressions et interpeller le mouvement, appelant à une prise en compte de ces questions dans la Coordination lesbienne lors de sa rencontre de 1999 à Die dans la Drôme article Texte D20 . Le Groupe du 6 novembre, lesbiennes issues de l’esclavagisme, des migrations forcées et des colonisations, s’organise en 1999 et publie un livre, Guerrières/Warriors en 2001 article Texte D21 .

Mais le recueil de documents explicitement lesbiens, dans cette période comme dans les précédentes, ne peut rendre compte de l’activité et de la réflexion de lesbiennes, qui sont présentes sans nécessairement s’affirmer comme telles dans nombre de mouvements et de luttes.


[1voir Claudie Lesselier « De la Bosnie au Kosovo : les féministes en France et les guerres dans l’ex-Yougoslavie »

[2L’extrême droite et les femmes – Claudie Lesselier-Fiametta Venner – Editions Golias – 1987

[uEn avant toutes ! Les Assises nationales pour les droits des femmes ; et dossier "les Lesbiennes et les Assises" (fait par les archives lesbiennes) article de Claudie Lesselier dans Politique la revue

[3Réf : Rapport sur l’homophobie (annuel) par SOS Homophobie

[4rencontre libertaire organisée par la Gryffe. Action dans la LCR (cf. ; numéro 81 des Cahiers du féminisme, automne 1998) ; dans RLF (etc.) La Gryffe, Brochure OCL. Brochure Au delà du personnel).

[5Communication au séminaire d’études féministes de Toulouse "France années 90 : la décennie lesbienne" ; C. Gonnard "L’amante de la veuve du Soldat inconnu", Politique la Revue



Navigation

Articles de la rubrique

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 2 mars 2020

Publication

292 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

107 aujourd'hui
126 hier
324430 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés