Texte 3

vendredi 2 mars 2012
popularité : 5%

Femmes qui refusons les rôles d’épouse et de mère : l’heure est venue du fond du silence il nous faut parler

Un groupe de lesbiennes, mai 1972

On nous a craché le dégoût de nous, Nous des Femmes.

On nous a enfermé dans le silence de notre insignifiance, Nous des Femmes.

Nous sommes rejetées, cachées ou données en spectacle, insultées parce que nous sommes des Femmes qui refusons de nous soumettre à la loi des hommes phallocrates et hétéroflics.

Lesbiennes, nos sœurs, n’ayons plus honte de Nous.

Nous sommes un groupe de Femmes qui exprimons collectivement notre refus des rôles et des fonctions qu’ils ont voulu imposer aux Femmes.

Notre refus est immense et irrémédiable, Nous n’avons pas besoin de domination et de protection, Nous refusons le pouvoir, Nous ne sommes pas des objets sexuels, Nous combattons la normalité sociale qui voue les Femmes aux mâles, aux marmots, aux machines, aux marmites...

Nous sommes fondamentalement subversives.

Subversion des rapports corps/capital.

La jouissance homosexuelle n’est ni une masturbation à deux,

Ni une régression vers les rapports mère/enfant,

Ni une caricature des rapports hommes/femmes.

C’est un plaisir propre aux Femmes, c’est-à-dire non accordé,
mesuré, réglé selon les mâles : Notre plaisir.

Nous sommes créatrices de jouissance en dehors de toutes normes reconnues par la société patriarcale‑capitaliste.

Nous construisons notre autonomie de Femme.

Nous préparons Notre Libération.

Tract distribué par les Gouines Rouges aux « Journées de dénonciation des crimes contre les femmes » les 13 et 14 mai 1972 à Paris

retour ici



Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 2 mars 2020

Publication

292 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

50 aujourd'hui
103 hier
318885 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés