Avec le décès de Maya Surduts, la Coordination Lesbienne en France perd une alliée

lundi 18 avril 2016
par  CLF
popularité : 12%

JPEG - 74.3 ko
Maya Surduts : Au rassemblement d’action lesbienne en 2011

Si vous avez rencontré, milité avec Maya, comme certaines d’entre nous de la Coordination Lesbienne en France (CLF), vous ne pourrez pas oublier cette forte personnalité fidèle à ses convictions, attachée profondément aux valeurs de justice et d’égalité.
Toutes celles qui l’ont côtoyée se souviendront probablement longtemps lorsque d’une voix grave si particulière, elle expliquait que « tout va mal » ou que « depuis la chute du mur de Berlin... » ou encore lorsqu’elle dénonçait la domination masculine en France « pays de l’amour courtois »

Depuis 1997 la CLF qui participe au CNDF (Collectif National pour les Droits des Femmes) côtoyait régulièrement Maya. Convaincue du bien-fondé de nos revendications, Maya était un fidèle soutien. Lorsqu’un rendez-vous ministériel ou autre était donné au CNDF, dans un cadre où pouvaient être présentées les discriminations et violences lesbophobes, elle tenait à ce que la Coordination Lesbienne en France fasse partie de la délégation.

Sa solidarité était sans faille. Elle soutenait ou proposait notre participation pour intervenir dans certaines conférences de presse, différents colloques organisés par le CNDF ou la CADAC où elle militait activement. Autrement dit, elle favorisait la visibilité de la Coordination Lesbienne en France mais surtout la visibilité des revendications lesbiennes. Elle fut l’une des personnes essentielles qui nous aidèrent à rendre visible la lesbophobie. « Parce que cela est juste » m’avait-elle dit un jour.

Attentive aux problèmes que nous soulevions, d’après notre militantisme lesbien, elle fut l’une des premières convaincues lorsqu’en 2011 nous avons alerté les organisations féministes face à la revendication montante en faveur de la légalisation de la GPA (gestation pour autrui ou technique des mères porteuses). Elle facilita une collaboration fructueuse entre la CLF et la CADAC (Coordination des Associations pour le droit à l’Avortement et à la Contraception) dont elle était présidente pour lutter contre la légalisation de cet asservissement et exploitation des femmes, collaboration qui s’est poursuivie. C’est ainsi que nous avions préparé ensemble, avec un troisième partenaire, le CorP « les Assises pour l’abolition universelle de la GPA » qui ont eu lieu à l’Assemblée National le 2 février 2016. C’est là le début d’un mouvement européen voire international qui unit féministes, lesbiennes féministes et tendances politiques de gauche contre le scandale de la maternité de substitution.

Après avoir résumé très sommairement, ces instants militants en commun, il me tient à cœur de dire quelques mots concernant, Maya, la grande copine, Maya la complice, avec qui l’on pouvait s’accrocher mais qui avait cette grande qualité de regretter les mots froissants qu’elle pouvait égrener lors d’un emportement. Elle avait, dans ce cas, l’humilité de reconnaître ses « tords » et de demander de l’en excuser avec grande sincérité. Car derrière son fort caractère se cachait un grand cœur.
Elle a accompagné des « copines » gravement malades, certaines jusqu’à leur fin de vie. Et voilà, c’est elle qui aujourd’hui nous quitte mais pour moi, il est difficile d’en parler au passé.

JPEG - 149.2 ko
Maya Surduts à gauche : Protestation contre la fermeture d’un hébergement d’urgence pour femmes en 2011

Jocelyne Fildard
Pour la Coordination Lesbienne en France (CLF)
Déléguée depuis 1997 de la CLF au CNDF
Membre du Secrétariat du CNDF



Navigation

Articles de la rubrique

  • Avec le décès de Maya Surduts, la Coordination Lesbienne en France perd une alliée

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 20 mai 2017

Publication

215 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

10 aujourd'hui
81 hier
191794 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés