LezFem

jeudi 10 octobre 2013
popularité : 13%

LezFem -Skopje, Macédoine

Nous avons créé le centre de soutien LGBTI, comme section de la commission d’Helsinsky d’octobre 2012 . C’est le premier centre qui ouvert dans les balkans. Compte tenu de tous les ennuis que nous avons rencontrés en raison de l’homophobie ambiante, nous nous portons très bien.

Le but du centre est de changer le statut légal et social de la population LGBTI en Macédoine.

Pour cela, nous avons constitué des groupes de soutien à la communauté pour la renforcer, car les LGBTI sont toujours dans le placard et ont peur d’en parler, le gouvernement ayant lancé une campagne ouvertement homophobe et transphobe.

Nous avons constitué 4 groupes : lesbiennes, gay, trans et un groupe de famille homoparentale.

Dès le début, les groupes ont montré plus de volonté et d’enthousiasme pour agir et nous avons constitué un noyau de militantes lesbiennes féministes.

Et en développant nos actions en tant que LEZFEM, nous fûmes reconnues et la presse nous a citées, ce qui est exceptionnel car les média sont maintenant contrôlé pr le gouvernement.

Leszfem a été créée au sein du groupe LGBTI à Skopje. Nous défendons les droits des femmes et des lesbiennes en particulier.
L’objectif principal est de lister les problèmes des lesbiennes en Macédoine et, à travers l’échange d’idée, leur concrétisation par des actions constructives, trouver des solutions à ces problèmes.
Lezfem s’est formée en passant du temps ensemble, avec de longues conversations entre plusieurs filles qui s’exprimaient en tant que lesbiennes, lesbiennes politiques, féministes. Notre but est de développer la visibilité et la nécessité politique d’un militantisme lesbien et féministe et de promouvoir de nouvelles stratégies de résistance contre les concepts de l’idéologie dominante du système patriarcal de la misogynie l’héteronormativité, le nationalisme, le cléricalisme.

Nous nous efforçons de faire entendre une voix réellement politique, en cherchant les différentes expériences de femmes du passé, leur continuité et leur signification aujourd’hui, également l’articulation politique avec les expériences de la vie quotidienne et des relations sociales des femmes, non seulement sur le plan émotionnel, mais aussi économique, amical, professionnel et familial.

C’est dans la réalité des femmes et non par rapport à des modes de vie imaginaires que LEZFEM voit une source de connaissance, de valeur, d’énergie et de pouvoir.

Notre vision est celle d’un monde basé sur les principes d’égalité et de liberté ou la diversité est valorisée et non pas sanctionnée.
Notre mission est de donner de la force à la communauté des lesbiennes et des bi par l’affirmation de soi, le changement de statut juridique et social des lesbienens et des bi, de renforcer le féminisme par la remise en question de l’héteronormativité dans la société, le politique l’université, l’art la culture et le mouvement des femmes en macédoine.

Nous sommes un groupe nouveau sans une très longue histoire. Voici nos actions :

  • 8 mars, placement de panneaux à des endroits visibles portant les noms des femmes qui ont lutté dans le passé, leurs textes et des images aujourd’hui oubliées,
  • projection d’un film sur le féminisme punk porno pour montrer un point de vue différent sur le porno, film qui fut suivi d’une discussion d’expertes sur le féminisme
  • présentation de LEZFEM dans une maison de jeunes avec des expos, ateliers créatifs d’art et d’artisanat, table de livres et d’info et une discussion avec les militantes.
  • Action de visibilité : panneaux apposés à des endroits passants de la capitale, surtout à des bretelles de sortie avec des messages du type « Les lesbiennes vous souhaitent bonne route - la bienvenue – une bonne journée ». Ca a bien marché et la presse en a parlé.
  • A la radio, nous avons participé à plusieurs émissions de radio, sur la mysogynie l’invisibilité des lesbiennes et le système patriarcal qui discrimine les lesbiennes sur la base de l’identité sexuelle et du genre.
  • Promotion d’un livre pendant la jurnée internationale contre l’homophobie : « Une vie décente » édité par Dragoslava de Labris (lesbiennes de Belgrade), des vies de lesbiennes de la Région. Dragoslava et une membre de Labris furent invitées pour parler du livre e de la situation des lesbiennes en Macédoine.

Biljana Ginova

https://www.facebook.com/pages/%D0%9B%D0%B5%D0%B7%D0%A4%D0%B5%D0%BC/563098877047782?fref=ts



Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 22 juillet 2017

Publication

218 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

60 aujourd'hui
71 hier
196608 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté