La rencontre lesbienne nationale 2012, un franc succès

dimanche 9 septembre 2012
popularité : 1%

« Ce weekend dans les Vosges nous a confortées dans nos idées. Oui cette sororité, cette implication, cet engagement tous ces domaines dans lesquels nous trempons sont bel et bien réels et cela nous a fait un bien fou de vous avoir rencontrées toutes, de purs moments de bonheur… !!! ». « Nous revenons de la rencontre gonflées à bloc, en idées, sensibilités, projets, visions de sourires, de chaleur lesbienne féministe et de projets ». « Cette rencontre sera inoubliable aux annales de la Coordination Lesbienne en France » pour ne citer que quelques réactions de participantes.

La mer en 2011,

la montagne en 2012 pour accueillir la rencontre nationale lesbienne

JPEG - 131.9 ko
Col de la Schlucht

Le relais des Roches qui nous a accueillies en 2012 au col de la Schlucht s’est transformé en terre lesbienne l’espace d’un week-end. La vue imprenable sur les sommets arrondis des Vosges, encore appelés « Ballons », était semble-t-il propice à la réflexion et à l’action.

Ce week-end marque le retour à la longue tradition des rencontres lesbiennes nationales : Les premières datent en effet de 1975 et s’échelonnent dans le temps (Paris, Lyon, Exoudun, Paussac, Caen, Aix, Marcevol … et tant d’autres). Depuis 1997, elles sont organisées par la Coordination Lesbienne en France et prises en charge par l’une ou l’autre de ses associations membres. Les dernières ont eu lieu en 2002 à Autrans puis en 2003 à La Baroche.

En 2011, grâce à Henriet et Monique, la CLF a renoué avec cette pratique en proposant la rencontre de saint Marc sur mer dans les environs de Saint Nazaire en 2011. Son succès nous a ainsi encouragées à renouveler cette opération en 2012 et Marissa et Irène de l’association La Lune de Strasbourg ont pris en charge l’organisation du week-end. Bravo à elles, tant il est difficile de trouver des espaces qui acceptent de déléguer l’entière responsabilité de la gestion des lieux pour la durée du séjour, et qui plus est, à une organisation lesbienne. Elles ont même, dans leur recherche, essuyé des rebuffades explicitement lesbophobes.

Une rencontre placée sous le signe de l’action

Alors qu’en 2011, la rencontre était marquée par le souci de transmission de l’histoire lesbienne, en 2012, la tonalité était d’avantage à l’action autour de thèmes d’actualité :

Comment développer la solidarité lesbienne internationale contre la lesbophobie ?

Quatre organisations lesbiennes sont aujourd’hui en première ligne avec les lesbiennes demandeuses d’asile politique en but à des crimes et violences lesbophobes dans leur pays d’origine : en Ouganda et au Cameroun en particulier.

Ce sont « Les voies d’Elles » de Grenoble, « La Lune » de Strasbourg », le collectif « Les lesbiennes dépassent les frontières » récemment créé à Paris et enfin « CQFD fierté lesbienne » qui grâce au fonds de solidarité lesbienne peut couvrir les frais de justice parfois nécessaires. Ces organisations se sont depuis rencontrées pour un week-end de travail en proximité de Grenoble afin de mutualiser leurs expériences et mettre en commun leurs ressources.

N’hésitez pas, rejoignez les, associez vous à leur action. De quoi ont-elles besoin ? d’argent parce que les réfugiées en arrivant dans des conditions souvent dramatiques n’ont rien pour vivre, ni toit, ni appui d’aucune sorte ; de temps pour les accompagner dans leurs démarches, leur faire connaître notre monde lesbien, ou tout simplement les initier à la bicyclette ou à l’informatique par exemple ; et de moyens de subsistance pour leur permettre, à terme, une vie autonome. Contactez les via : clf.info@yahoo.fr

Des lesbiennes iraniennes veulent se constituer en force autonome avec le collectif de lesbiennes féministes Ba-ham

L’idée de créer un collectif a germé en 2008, lorsque Ahmadi Nejad, président de la République islmaique d’Iran déclara « en Iran il n’y a pas d’homosexuels ! » (sic !). En 2010, des lesbiennes, des homosexuels et des trans ont voulu créer un mouvement international LGBT d’Iran.

Très rapidement les lesbiennes féministes, qui d’ailleurs étaient à l’origine de ce mouvement, se sont rendu compte que ce n’était pas possible de lutter contre le patriarcat dans un mouvement mixte et ont tenu leur première rencontre internationale des lesbiennes d’Iran en novembre 2010 à Frankfort en Allemagne.

A partir de 2010, constatant l’existence d’une vague d’exilées iraniennes en France en raison de leur lesbianisme, l’idée est née de créer un espace d’accueil afin de rompre l’isolement dû à la brutalité de l’exil. Cet espace s’est matérialisé par la création de « CLF-BH », Collectif Lesbiennes Féministes Ba-Ham.
Mèl : clfbh@riseup.net Site : http://lesbiennesfeministesbaham.wordpress.com/.

Présent à la rencontre, le collectif a témoigné, avec deux documentaires, de la situation tragique des homosexuels et lesbiennes en Iran, contraints de changer de sexe pour pouvoir survivre.

La santé lesbienne, sous l’angle de la prévention, compte désormais parmi les thèmes d’actions qui semblent mobiliser les jeunes lesbiennes.

Alors que dans les années 70 et 80, les initiatives en matière de santé lesbienne étaient en partie axées sur la contestation du pouvoir médical, aujourd’hui, de façon très pragmatique, elles s’orientent vers la prévention.

JPEG - 201.2 ko
atelier santé lesbienne

Intéressante intervention d’Ingeborg Kraus à propos des effets de la discrimination hétérosexiste sur la santé mentale. Ingeborg est psychologue, membre active du réseau des psy gay en Allemagne. Leur objectif est de sensibiliser les praticiens de santé aux effets nocifs des discriminations qui peuvent avoir pour conséquence dépressions ou suicides : un amour-propre faible ou brisé, peu d´assurance. / Un sentiment de dévalorisation :« je suis nul, je ne vaux rien »…, ou encore des sentiments de culpabilité. / Le repli sur soi. / Les idées noires : quand tout est abordé de façon négative, des pensées suicidaires. / Une grande tristesse, un sentiment de désespoir./Se sentir à bout : une grande fatigue avec un sentiment permanent de manque d´énergie./ Une diminution de la concentration et de la mémoire. Les tâches du quotidien deviennent alors impossibles à accomplir. / Un sommeil perturbé. La perte d´appétit. / L´anxiété…

L’association suisse « les Klamydia’s », www.klamydias.ch, investie dans « la santé sexuelle des femmes ayant des relations avec des femmes » a présenté un atelier « safe sex ».

A l’origine de la création de cette association, le constat d’un manque d’informations en matière de santé sexuelle lesbienne malgré une sexualité évidemment active chez la plupart. Elles vont peu chez le gynécologue par exemple. Sans doute ne sentent-elles pas concernées, ont-elles des problèmes avec la « féminité/identité », minimisent-elles leur sexualité sous l’influence des représentations sociales et de l’imaginaire collectif ? Elles se considèrent immunisées. Ces attitudes sont la conséquence directe de la lesbophobie intériorisée, de la minimisation et dévalorisation de la sexualité lesbienne, de la sous-estimation de l’importance de la vie sexuelle et a fortiori des risques induits.

Toujours sur le plan de la santé, mais cette fois en matière de cancer, des participantes ont attiré l’attention de l’assistance sur le fait que l’ablation du sein s’accompagne aujourd’hui, de la part du milieu médical et aussi de la société, d’une pression à la reconstruction qui procède d’une conception normative de la féminité.
Il arrive ainsi que pendant l’opération, le chirurgien fasse une réserve de peau sous le sein en vue d’une reconstruction ultérieure, sans demander l’avis de la patiente, ce qui par la suite va s’avérer physiquement gênant si la reconstruction n’est pas souhaitée.
Celles qui on vécu une telle situation témoignent qu’il faut vraiment savoir s’imposer pour refuser cette pratique, ce qui n’est pas toujours facile dans une période de forte fragilité liée à la maladie et au traitement. Le besoin d’un groupe critique de recherche et de partage d’expériences se fait cruellement sentir d’autant que les associations de patientes existantes sont exclusivement centrées sur l’esthétique et la restauration de la sacro sainte féminité.

A noter aussi les remarques négatives de certaines sur le vaccin contre le pappillomavirus, responsable du cancer de l’utérus car son efficacité et intérêt seraient aujourd’hui contestés.

Les recherches pour faire sortir de l’occultation la déportation de lesbiennes pendant la seconde guerre mondiale progressent.

Eve Pascale poursuit activement ses recherches sur le sujet.
Elle a maintenant établi des connexions avec d’autres chercheuses lesbiennes dans le même domaine. Comme les témoins directes de cette époque se font de plus en plus rare, il y a urgence a collecter pistes témoignages et données. Elle fait appel à chacune d’entre nous pour lui communiquer toute trace, aussi mince soit elle, de lesbiennes ayant été déportées pour homosexualité. Contact : evepascal@wanadoo.fr

Parce qu’il nous faut constamment nous mettre en perspective du type de société que nous voulons défendre, des réflexions de fonds se poursuivent, sur la GPA et sur l’individualisation des droits.

La réflexion sur la GPA (gestation pour autrui) s’est concrétisée en 2011 par la publication d’une position commune entre la Cadac, le Planning familial et Coordination Lesbienne en France intitulée « La GPA, pourquoi nous sommes contre ? ».

Le prochain thème de réflexion concerne l’individualisation des droits. En effet, alors que nous sommes appelées à tenir notre place de citoyenne et que nous revendiquons l’autonomie comme source de liberté et condition de l’égalité entre les personnes, notre droit (social, fiscal et civil ) est toujours entaché de familialisme. C’est-à-dire qu’une partie de nos droits dépend encore de notre position familiale ou de couple créant des inégalités de fait et perpétuant des situations de dépendance. Un groupe de travail s’est formé et la réflexion a eu comme point de départ l’atelier famille des Etats généraux des Femmes de décembre 2011 préparé et animé par la Coordination lesbienne. Pour participer au groupe de travail : mjvd@club-internet.fr

Pour 2013, un projet de participation lesbienne à l’Euroride 2013 prévu du 10 au 20 juillet 2013 à Marseille est né.

Sous l’égide de l’association le « CEL » de Marseille qui en a eu l’initiative se dessine un projet de Visibilité Lesbienne Européenne VLE, dont les temps forts sont un train de se décider comme par exemple une rencontre nationale lesbienne, une rencontre avec les organisations lesbiennes européenne, l’animation d’un espace non mixte sur les lieux de la manifestation, une marche lesbienne de nuit et un cortège lesbien dans la marche de l’Europride. Déjà quelques idées très originales se font jour, Top secret. Pour réussir ce projet, il faut l’engager dés maintenant. Pour y participer : CLF_euro@yahoogroupes.fr

JPEG - 54.4 ko
Hotel complet

Une participation large, venue de toute la France et pour la première fois, des pays limitrophes, Suisse et Allemagne.

Les organisations lesbiennes étaient là. Fortement représentées avec 18 associations lesbiennes non mixtes (12 présentes et 8 excusées), des membres de 5 associations LGBT et des individuelles. Au total plus d’une cinquantaine de lesbiennes concentrées dans cet ancien hôtel reconverti en lieu de séjour collectif. Et surtout quel plaisir d’avoir pu accueillir des représentantes d’une organisation suisse les Klamydia’s et d’une organisation allemande de psy LGBT ainsi que nos amies demandeuses d’asile du Cameroun, d’Ouganda et du Gabon.
Une heureuse implication des participantes a permis d’assurer la seule tâche à notre charge : la vaisselle, et d’enrichir un programme déjà fort riche avec une dégustation gastronomique, des sketchs, une randonnée en forêt, une fête ….
On se donne donc rendez vous pour la prochaine rencontre en 2013, peut-être à Marseille, qui sait.

La CLF clf.info@yahoo.fr



Navigation

Articles de la rubrique

  • La rencontre lesbienne nationale 2012, un franc succès

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 24 avril 2017

Publication

215 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
2 Auteurs

Visites

109 aujourd'hui
148 hier
188502 depuis le début
7 visiteurs actuellement connectés